Le site de production d’acier d’El Hadjar en grande difficulté

Le site de production d’acier d’El Hadjar en grande difficulté

Le complexe algérien qui est une filiale d’Arcelormittal montre des signes de faiblesses très inquiétants actuellement. Sa capacité de production a tellement chuté que cette sidérurgie très prometteuse se trouve en très mauvaise posture. Des tentatives pour relancer le site sont mises en place mais rien n’indique qu’elles portent finalement leurs fruits.

Une chute vertigineuse

acier

Pressenti comme un site à très fort potentiel, El Hadjar était capable de produire 1 million de tonnes d’acier. Sa production avait ensuite chuté à 600 000 tonnes pour atteindre le chiffre actuel de 300 000 tonnes.

La situation est réellement problématique car la demande algérienne est de 4 millions de tonnes. Si elle ne peut compter sur l’aciérie d’El Hadjar pour répondre à sa demande, elle pourrait bien se tourner vers d’autres pays.

La remise en service des hauts fourneaux

610440_support_acier_galva_prf_80_80_32_4m5Alors qu’ils étaient à l’arrêt depuis l’été car ils n’apportaient pas de résultats satisfaisants, l’entreprise El Hadjar tente une nouvelle fois cette solution afin de savoir si le gisement d’acier local peut de nouveau être exploité à plein régime.

Cependant la réparation d’un des grands fourneaux en cours devrait sérieusement handicaper cette entreprise qui ne possède pas actuellement les moyens suffisants pour extraire suffisamment d’acier. Compte tenu de tous les travaux à faire sur ce grand fourneau, il se pourrait que la production correspondante ne reparte qu’à partir de 2015, ce qui ne jouera pas en faveur de la popularité de ce groupe algérien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 3 =