Les entreprises d’acier connaissent des difficultés en Chine

Les entreprises d’acier connaissent des difficultés en Chine

La Chine est le premier producteur d’acier au monde mais cela semble être au prix de certains sacrifices. Dernièrement, les premiers signes de faiblesses sont apparus dans un grand nombre d’usines en surcapacité. Avec des chiffres de production nettement plus élevés que les besoins du marché, il est difficile pour ces producteurs de trouver un équilibre.

Difficultés financières ou déficits

acier

Plusieurs entreprises travaillant dans l’acier ont révélé qu’elles connaissaient des difficultés budgétaires notamment dues à une surproduction alors que les bénéfices ne permettent pas de couvrir les sommes investies. Dernièrement, Sinosteel a fait état de cette situation mais ce n’est pas la seule concernée en Chine.

Bon nombre des aciéries présentent des difficultés pour rembourser leurs emprunts et des retards de paiement atteignent parfois plusieurs millions d’euros. Cette situation montre que la volonté de la Chine de vouloir régner en maître sur un métal de base possède des conséquences. Ses entreprises ne fonctionnent qu’à 75% de leur capacité et enchaînent les situations financières dangereuses si bien que la situation de certaines d’entre elles pourrait amener à se déclarer en faillite.

Le pays refuse la restructuration

610440_support_acier_galva_prf_80_80_32_4m5Face à cette situation, la Chine devrait prendre des mesures afin d’éviter que tout une partie de son industrie sidérurgique ne s’effondre. Les autorités ne semblent pas voir les choses de la même façon car elles considèrent avant tout les revenus fiscaux obtenus grâce à cette activité et ne semblent pas enclines à prendre en considération la réalité du terrain. Une attitude plus ouverte leur permettrait d’éviter une situation catastrophique dans le futur.

La baisse du marché ainsi que la chute du prix de l’acier devrait pourtant alerter le pays asiatique sur la situation actuelle car le marché immobilier n’est pas au meilleur de sa forme donc la demande en acier faiblit dans certaines parties du monde tandis que les projets les plus importants sont confiés à des groupes qui ne sont pas chinois. Il faut espérer que l’ambition de ce pays ne mène pas le secteur à sa perte dans son pays qui détient le monopole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − dix-huit =