Bilan sur les cours des métaux précieux en 2016

Bilan sur les cours des métaux précieux en 2016

A l’approche des fêtes de fin d’année, le cours de l’or n’est pas au meilleur de sa forme. Vendredi à midi, il clôture le marché au comptant sans reprise, alors que la perspective d’une accélération de la normalisation monétaire reste de mise pour 2017. Le métal jaune est resté scotcher sur les 1.131 dollars l’once, soit, l’équivaut de 31,1 grammes.

Toutefois, le bilan élaboré par BullionVault révèle que l’année 2016 s’avère être une excellente année dans l’ensemble aussi bien pour les investisseurs dans l’or, que pour ceux dans l’argent partout dans le monde. En juillet, le cours a grimpé dans presque toutes les devises au cours de ces 12 derniers mois. Pour y voir plus clair, voici un rétrospective sur l’évolution du cours de l’or en dollars en 2016.

 Evolution des cours de l’or en 2016

Au début de l’année, la valeur refuge se présentait comme un produit vraiment intéressant où son prix a rebondit de 0,25%, après une hausse des taux de la Fed en décembre 2015. Pour sa part, le métal gris est resté à la traîne, mais il a fait mieux que l’or en avril, et demeure plus élevé qu’au jour de l’An aujourd’hui. L’or a expérimenté deux fois sa tendance baissière à partir du pic de 2011.

D’abord, il a frôlé les 1.375 dollars l’once, suite à la publication du résultat du référendum britannique dans le cadre du Brexit. Ensuite, il revient sur la tendance au point de chuté à 1.336 dollars, et ce, juste après la victoire de Trump en novembre. Depuis que la Fed a remonté ses taux d’intérêt, la valeur refuge se trouve actuellement à 200 dollars sous ce niveau.

Une demande en chute

La demande en serait pour cause où les métaux précieux doivent passer aux contrôles des  gouvernements Chinois et Indiens. En conséquence, l’or a du mal à créer un plancher des prix. Du moins, c’est ce que le volume des importations légales suggère. L’année 2017 s’annonce horrible compte tenu des risques futurs en termes de stress politique, économique, d’incertitudes et de tensions économiques.

Puis, il se trouve que les deux économies vont s’affaiblir, c’est-à-dire, la Chine et l’Inde, les principaux consommateurs de métal jaune au monde. Les perspectives sur les métaux précieux en 2017 restent toutefois sans réponse, car la faiblesse de la demande ne signifie pas forcément que les cours de l’or vont reculer, même si cela pourrait freiner les investisseurs occidentaux concernant les marchés des actions dans le monde.

Quelle que soit la tendance du marché, l’essentiel c’est de disposer de l’or, même en petite quantité. De préférence, à assortir avec d’autres actifs pour répartir les risques et minimiser les pertes. Nonobstant, avoir de l’or implique des coûts du fait que cette assurance va dans les deux sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − cinq =