L’or continue à briller grâce au Brexit

L’or continue à briller grâce au Brexit

Les répercussions du Brexit se poursuivent plusieurs jours après le vote britannique. Il avait pour conséquence, le basculement de la finance européenne vers une nouvelle ère, tout en poussant les cours des métaux précieux à des niveaux records. A déduire que le Brexit est favorable aux cours de l’or.

Des records de deux ans

goldbars_Chart_blackbackground

La semaine dernière, l’or n’a cessé de progresser sur le marché des métaux en enregistrant un nouveau sommet mercredi. Ce jour, l’once du métal jaune cotait 1375,45 $US, un niveau qu’il n’a pas connu depuis le 17 mars 2014 et qui a également dépassé son précédent plus haut du 24 juin dans le sillage du scrutin britannique en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. En même temps, l’or a été stimulé par un environnement de marché caractérisé par une recherche de sécurité alors que les craintes sur les conséquences économiques du Brexit ont refait surface.

L’or, une valeur refuge très prisée

qgcr8mfaiigbi

Selon les experts de Commerzbank dans une note, la demande pour l’or est « extraordinairement forte ». Par ailleurs, cette tendance ne risque pas de s’inverser à l’heure actuelle vue que l’or est de nouveau prisé pour son statut de valeur refuge. Il s’avère que sa valeur a bondi de 4,8% sur la première moitié de l’année 2016, ce qui a permis à ses détenteurs de remporter une belle somme. Cela dit que l’investissement pour l’or a du sens. C’est effectivement un placement à long terme, toutefois, il vaut mieux rester sur ses gardes et ne pas mettre toutes ses fonds dessus, car le métal précieux est un actif comme autre qui représente un certain risque. En outre, l’or était déjà parvenu à dépasser les 2000 dollars l’once alors qu’aujourd’hui, il s’échange à 1300 dollar à la bourse.

Les publications US favorables au billet vert

506556-goldrates

Après le sommet de mercredi, le prix de l’or a subi une légère perte le lendemain, marqué par un temps d’arrêt suite aux estimations favorables du groupe ADP sur les publications des emplois US en juin. Ces données positives ont tout simplement accru les espoirs de voir la Fed agir en 2016, c’est-à-dire, à relever ses taux en rendant le dollar plus rémunérateur. Malgré cela, le mouvement haussier pourrait bien se prolonger du fait que les marchés vont continuer à être préoccupés par le Brexit.

En effet, les embauches dans le secteur privé aux Etats-Unis ont considérablement augmenté en juin, au point de dépasser les prévisions. Par ailleurs, cette annonce qui a entraîné le renforcement du billet vert. Ce qui n’était pas le cas pour l’or qui a connu un accès de faiblesse. Néanmoins, il a pu limiter ses pertes en s’affichant à la hausse sur la semaine.

L’argent a lâché du lest

chart

En dissociant la trajectoire de la banque centrale américaine avec celle de l’or, le métal argent a lâché du lest sur l’ensemble de la semaine suite à son rebond du lundi. Rappelons que l’once du métal gris était montée à 21,14 dollars lundi, soit, un maximum depuis le 18 juillet 2014, soit, près de 19% selon les analystes de Commerzbank. Ensuite, il a clôturé à 19,72 dollars en fin de semaine. Pour sa part, l’once d’or a terminé à 1354,25 $US au fixing du soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 3 =