Canalisations de plomb : des travaux estimés à 2 000 euros

Canalisations de plomb : des travaux estimés à 2 000 euros

Très utilisé pour ses nombreuses propriétés, le plomb est un métal prisé pour sa ductilité et sa malléabilité. Cependant, des études ont révélé que l’exposition au plomb peut nuire gravement à la santé. Face à ce danger, des projets visant à remplacer les canalisations en plomb ont été envisagés, mais le problème réside dans l’acquisition de moyens financiers.

La toxicité liée au plomb

eau_robinet-Cr-Flickr-Raissa

Depuis l’antiquité, plusieurs civilisations ont utilisé le plomb dans divers domaines. En effet, des glaçures au plomb sont visibles sur des anciennes poteries, et les Romains utilisaient l’acétate de plomb en tant qu’élément conserevateur pour le vin. En raison de sa malléabilité et de sa résistance à la corrosion, ce métal était utilisé dans la conception de gouttières et de conduites d’eau potable. Mais, ce métal dispose d’un niveau de toxicité élevé qui est nocif à l’organisme humain.

En effet, c’est le mélange de ce métal avec le vin qui a créé le saturnisme chez la population de la Rome antique. Les symptômes de cette maladie se présentent sous la forme de troubles digestifs et neurologiques, pouvant aboutir à un cancer ou la schizophrénie.

Des travaux aux coûts faramineux

BZP14 SANITAIRE Plomb2_610x557

Conscient du danger que représente le plomb, une directive européenne a décidé de prendre des mesures radicales. En effet, des dispositions devaient être prises pour éradiquer les canalisations en plomb, et le but était de réduire le taux de plomb dans l’eau potable à 10 microgrammes par litre.

Bien que ce projet soit plus que louable, les moyens financiers ne suivent pas, car le coût des travaux est estimé à 2 250 euros par logement. On peut en déduire que des travaux couvrant près de 7,5 millions de logements nécessitent une somme astronomique, d’où le non-respect du délai de finition fixé au mois de décembre dernier. Dans sa quête de subventions, l’association Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV) a demandé des aides financières au Premier ministre, mais aussi le droit de pouvoir bénéficier d’un report de 3 ans pour l’application.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =